AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un Long Voyage (PV Rose)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kanvaël Maëwan
Welcome to Great Falls

⊱ Messages : 357
⊱ Arrivée : 30/12/2012
⊱ Feat : Gaspard Ulliel
⊱ Credits : Psychozee
⊱ Métier : Maréchal-Ferrant


MessageSujet: Un Long Voyage (PV Rose)   Mer Jan 02, 2013 2:59 pm

Ça y est. Le jour était enfin venu, le jour du grand départ vers le Nouveau-Monde, les États-Unis d'Amérique lui ouvraient grand les bras, pour un travail qu'il n'avait que très peu fait jusqu'à présent : maréchal-ferrant. Bien que ses talents de forgeron ne pouvaient être remis en question, ferrer un cheval était un peu plus délicat, en effet, à part les sabots du cheval de sa jeune sœur, il n'avait jamais pratiqué. La famille de l'autre côté de l'Océan lui avait expliqué que, s'il avait les bases, cela viendrait bien vite, le plus compliqué étant la forge, ce qu'ils cherchaient était quelqu'un capable de travailler seul, quitte à ce qu'il prenne un peu de temps au début. Sans vraiment réfléchir, le jeune homme accepta, et, s'était bizarrement mis à attendre impatiemment ce jour, n’appréhendant que le moment de la séparation avec ses parents, mais surtout sa sœur avec qui il était très proche. Pour vous donner un ordre d'idée, celle-ci déprima presque aussi longtemps que lui lorsqu'il perdit son œil. Ce fut grâce à elle s'il réussit à sortir de l'abysse dans laquelle il était engouffré, ses sourires, ses rires et ses tendresses l'aidèrent à se relever, prenant plaisir à la regarder chevaucher le cheval qu'il lui avait lui-même offert. Celle-ci avait un jour fait mention de l'envie de posséder un tel animal, alors plein d'argent, le grand-frère s'enquit de lui en acheter un, faisant naître une grande passion. De fait, il se promit de tout faire pour qu'elle le rejoigne au ranch, qu'elle puisse vivre de cette passion.

Pour en revenir à ce qu'il se disait plus tôt, le jour-j arriva enfin, celui du grand départ, de ce grand voyage. Il fit ses au revoir dans le village, alors qu'un taxi venait le chercher, préférant ne pas vivre la grande hésitation dans l'aéroport, préférant ne pas voir les yeux larmoyant de sa jeune sœur, qui auraient pu le convaincre de rester. C'est donc, affublé du survêtement à son nom et aux couleurs -blanche et verte- qu'il portait du temps où il était pro, et d'un bandeau noir cachant la cavité vide de son oeil, que dans une main il portait un grand sac, et dans l'autre sa masse de forgeron. Aussi idiot que cela puisse paraître, sans son propre outil, le borgne ne pouvait forger comme il faut, alors, obligé d'embarquer sa masse qui faisait la moitié de son poids.

C'est après plus de quinze heures de vol que le jeune homme foula enfin le sol américain, engourdi par ce temps passé dans les airs, et fatigué des escales imposées. Malheureusement, il n'était pas encore arrivé. Great Falls était un endroit au moins aussi perdu que son propre village, si ce n'est plus. Il fallait donc trouver un chauffeur de taxi suffisamment courageux pour le conduire jusque là-bas. Par chance, sa première tentative fut une réussite, un homme voulait bien l'amener jusque dans le dit village, expliquant cependant que, il ne pourrait le conduire que jusqu'à la place centrale, après, le bitume s'arrêtait, et sa voiture n'était pas équipée pour cela. Kanvaël accepta avec un grand sourire, et, une nouvelle aventure débuta. Enfin … Aventure, il faut tout de même le dire vite, car, durant une bonne partie du « périple », le grand champion dormit à poing fermé, et à bouche grande ouverte, sous les rires étouffés de son chauffeur. Chauffeur qui d'ailleurs, tenta de se rappeler durant tout le voyage où est-ce qu'il avait bien pu voir cette tête, et entendu ce nom. Maëwan n'était en aucun cas un nom répandu, ni parmi les stars, ni dans le pays. Ce fut en regardant un à un l'habit du jeune homme et le bandeau caché sur son œil que tout cela lui revint en tête : l'étoile montante de la boxe irlandaise qui s'était fait sauvagement arracher l’œil par le couteau du frère du Champion du Monde en titre qu'il devait affronter pour obtenir la ceinture. Tous pariaient sur l'irlandais, mais … Le destin en voulut autrement. Après réflexion, le conducteur se demanda ce que quelqu'un comme lui allait faire dans un endroit si retranché du reste du monde, mais, finit par en conclure que, dans tout les cas, ce n'était pas ses affaires.

Arrivé sur place, le vieil homme s'excusa de nouveau de ne pouvoir le conduire plus loin, avant de lui demander un autographe. Le boxeur fut grandement surpris par cela, et, le signa avec une immense joie. Que cela faisait longtemps qu'il n'avait plus fait pareille chose. Le fan repartir aux anges, et la célébrité, au moins tout autant.

L'américain avait dit vrai, la goudron s'arrêtait, et, la nature semblait reprendre ses droits dans cet endroit. Toute les bâtisses étaient de bois, donnant un gros effet Far-West. Nombreux portaient des chapeaux de Cow-Boy, et des jean. En survet', un bonnet sur la tête, un bandeau sur l’œil, et une masse dans les mains, l'étranger faisait tâche, le style de la maison était sans doutes … Plus revolver qu'arme contondante.

Kanvaël remonta son sac sur l'épaule, tandis que de sa main libre, il fouillait dans l'une de ses poches, avant de ressortir un bout de papier froissé, contenant en son sein, l'adresse du ranch « famillial ». Bien évidement, aucune autre indication, cela aurait été bien trop facile. Il remarqua une vieille dame assise dans un fauteuil à bascule, il entreprit d'aller lui parler avec son plus grand sourire, mais, le visage de la personne âgée changea du tout au tout lors du premier pas en sa direction, de la vieille dame heureuse l'on passa à la vieille aigrie capable de commettre un meurtre si l'on tâchait sa nappe. Très vite, l'irlandais se dit que c'était une mauvaise idée d'aller lui parler. Et, vous voulez mon avis ? Il avait raison. Même chose pour un marchand, un peu plus loin. Étrange sens des affaires que celui-là.

Ses yeux finirent par se poser sur une jeune fille. Très vite, son esprit s'enfuit, devant ce spectacle. Jamais il n'avait vu telle beauté. Enfin, si, mais, seulement dans les films. Cette femme était … parfaite. Si bien qu'il resta là à la contempler quelques instants, s’enivrant de la chaleur qu'elle dégageait, et de la gaieté incommensurable que son charme apportait au reste du monde. La vieille dame montrait d'ailleurs son mécontentement, d'un pareil arrêt sur image, par des regards des plus hostiles. Mais, l'étranger n'en avait que faire, il était subjugué, ses yeux ne pouvaient se détacher de ce cadeau offert aux mortels par Dame Nature. Chacun de ses sourires étaient l'un des plus beaux cadeaux qu'on lui avait fait.

Après quelques instants de contemplation intensive, Kanvaël tenta de reprendre ses esprits, et jeta un œil autour de lui. Ô grand malheur, ô grande malchance, la plus belle des inconnues semblait être la seule à même de répondre à ses questions, à le guider. Oui, vous avez bien lu, je parle de malheur et de malchance. Il faut savoir que l'irlandais en question était un des plus grands timides que je n'ai jamais connu. Parler à une belle inconnue était une chose... Impossible pour lui. Quel cruel dilemme que voilà. Rester là sous le regard meurtrier de la vieille dame qui finirait par balancer ce qu'il se passait, ou bien aller parler à l'ange échu sur Terre. Le regard insistant -et menaçant- de la vieille dame finit par convaincre le nouvel arrivant d'aller parler à l'être créé directement par les Dieux. Les Dieux oui, les celtes ont des croyances polythéistes, et, il est toujours plus rassurant de se dire que tout n'est pas entre les mains d'un seul être. N'est-ce pas ?

Alors, le pas hésitant, l'oeil perdu, un sourire gêné, la main tremblotante, le borgne s'avança vers la jeune femme, et, après avoir hésité quelques instants face à son dos, il réussit à prendre la parole, plus hésitante que jamais.

« Heu … Ahem … Je … Excusez-moi ? »

Ou, comment en deux secondes passer pour un abruti. Oui, Kanvaël était doué pour ce genre de choses. Et … Lorsque la belle se retourna, ce fut … Il n'y a pas de mot pour décrire cela. Parlons de grandes catastrophes telles Tchernobyl dans sa tête et Nagasaki dans son ventre. L'avoir si près de lui était … Étrange. Son cerveau s'apprêtait à faire ses bagages pour fuir toute responsabilités du massacre qui se préparait, tandis que, son ventre s’éveillait à la vie, comme si de petits papillons volaient dans son ventre. Non, ce n'était pas de l'amour, mais, une admiration infinie pour le spectacle qui s'offrait à lui. Suite à ces événements étranges, le sportif donna tout son sens au mot « bug » restant immobile, les yeux grands ouverts, l'esprit ailleurs, tandis que ses lèvres essayèrent de relâcher un « Wah » qui, en fait était mort-né. Après avoir remarqué qu'il avait perdu ses esprits, l'étranger posa au sol sa lourde masse, qui s'enfonça dans la neige, avant de tendre à l'inconnue le bout de papier chiffonné comprenant l'adresse recherchée.
« Je … Hmm … J'aimerais beaucoup me … Me rendre là-bas et … Venant de … Un petit peu loin, je … Ne sais absolument pas par où aller. Alors … Désolé de vous …. De vous déranger madame. »


Il jeta alors un œil à la vieille dame qui le fixait toujours, comme s'il avait tué son fils ou un autre personnage important, ce qui eut le don de lui faire froid dans le dos. Monter sur un ring contre des hommes capable de tuer un être humain en un seul coup de poing ne lui faisait rien, alors que le regard d'une dame âgé lui faisait peur … Étrange n'est-il pas ? Avec un sourire gêné, et maladroit, l'irlandais se permis de rajouter quelques mots, toujours aussi hésitants.

« Et heu … A vrai dire … Heu … Les … Les autres habitants sont du genre … Heu … Flippants … Vous semblez la seule … Je heu … Comment dire … Chaleureuse ? »


Et magnifique, et parfaite, et bien d'autres mots. Cela dit, il se retint de prononcer tout cela. Il conclut néanmoins cela par une petite plaisanterie, dans l'espoir de détendre l'atmosphère, et surtout, de le détendre lui.

« Enfin … Vous n'allez pas me séquestrer pour me tuer ensuite hein ? »


Un léger rire s’échappa de ses lèvres, mais, l'étranger regardait attentivement l'ange qui se tenait face à lui. Là, il y avait deux écoles, soit, elle prendrait cela pour de la rigolade, et sourirait, voire, dans le meilleur des cas -et surtout, dans le plus beau de ses rêves- rigolait, soit, et là, c'était la merde, elle le prendrait pour un gros taré et le laisserait planté là, avec comme seule alternative, de parler à la petite vieille qui avait l'air d'une tueuse en série. Chose qui, je vous l'avouerai, lui paraissait être une fort mauvaise position.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rose L. Watson
Welcome to Great Falls



« On ne peut pas ne pas regarder un cheval, regarder l’autre. Regardez-le vraiment et jamais, jamais vous ne vous ennuierez. C’est ça le sentiment équestre et ça n’est rien d’autre que de l’amour. »



⊱ Messages : 156
⊱ Arrivée : 30/12/2012
⊱ Feat : Alexis Bledel
⊱ Credits : Miss Volchok & tumblr
⊱ Métier : Dresseuse de chevaux


MessageSujet: Re: Un Long Voyage (PV Rose)   Jeu Jan 03, 2013 11:20 am



Armée d'une fourche, Rose souleva une imposante motte de paille sale et la fit basculer dans la grand brouette qui se trouvait à sa droite. Prenant juste une seconde pour reprendre son souffle, la jeune femme répéta son geste. Dans le ranch familial, c'était le jour si peu attendu du grand nettoyage des boxs. C'était son père qui le lui avait rappelé dès le petit-déjeuner; il était toujours agréable de savoir que l'on allait passer la journée à nettoyer des box sales alors que l'on venait tout juste de sortir du sommeil... Néanmoins Rose, ainsi que son frère aîné, ne s'étaient pas défilés. C'était une tâche longue et fatigante (il y avait énormément boxs dans ce ranch) mais qui devait être faite. Aussi, mieux valait s'y atteler avec énergie pour en être rapidement débarrassé.
Cela faisait donc trois bonnes heures que Rose et les deux hommes de la famille étaient la fourche à la main. La jeune femme retira la dernière motte de paille que contenait le box d'un cheval blanc et gris nommé Indice, puis se redressa, des raideurs plein le dos. Elle troqua sa fourche contre un balai et nettoya les poussières et les quelques brins qui avaient échappé aux piques de son instrument. Enfin, elle alla chercher de la paille fraîche et en recouvrit généreusement le sol du box. Rose essuya son front trempé de sueur et admira son travail. Un de plus ! Finalement, elle avançait plutôt vite. La jeune femme empoigna sa lourde brouette qui contenait à présent un tas de paille assez imposant, et quitta le box pour aller la vider sur le tas de fumier. Cette tâche accomplie, elle revint sur ses pas, passa devant le box où se trouvait son frère Benjamin qui fredonnait une chanson, puis devant celui qui était astiqué par son père. Celui-ci l'interpella et Rose se retourna pour voir la tête de son père pointer de l'intérieur du box. « Rosy, tu pourrais faire un saut au village ? J'ai regardé le matériel tout à l'heure et il nous faut remplacer quelques trucs. Ben et moi allons faire les box qui restent. Ah ! Et tu pourras racheter une fourche, celle-ci ne va pas faire long feu à mon avis ! Ajouta-t-il en désignant la fourche entre ses mains. Rose sourit en hochant la tête. Elle alla ranger sa brouette puis rentra dans leur maison pour prendre une douche rapide; elle ne tenait pas à aller au village en sueur et couverte de poussière. Dès qu'elle fut propre, la jeune femme enfila un jean, une chemise rouge, des baskets et mit son habituel chapeau de cow-boy sur sa tête. Fin prête, elle prit son manteau et les clés du pick-up de son père, puis quitta le ranch.

Une dizaine de minutes plus tard, Rose arriva au sein de Great Falls. Plusieurs personnes la reconnurent derrière son volant et la saluèrent, salut auxquels la jeune femme répondait chaleureusement. Une fois arrivée devant la boutique "aux Quatre Sabots", elle se gara et sauta de l'imposante voiture. Elle entra dans le commerce en lançant un joyeux "bonjour". Un des employés vint vers elle en lui demandant ce qu'elle désirait et Rose sortit de sa poche la petite liste que lui avait écrite son père et à laquelle elle avait rajouté une fourche. Le vendeur lui fournit tout le matériel et la jeune femme, après avoir refusé sa proposition de l'aider à tout charger, alla déposer ses achats dans la voiture. Il lui fallut trois voyages pour tout mettre : cette liste n'était pas si petite que cela finalement. Une fois tout bien chargé, Rose se pencha à l'intérieur du pick-up pour attraper une bouteille d'eau, lorsqu'une voix retentit dans son dos. La jeune femme se retourna aussitôt et se retrouva face à un jeune homme qu'elle n'avait encore jamais vu. Ce qui lui sauta toujours d'abord aux yeux, ce fut le bandeau noir qui lui masquait un œil mais, bien que ce morceau de tissu lui barra une partie du visage, cet homme était très séduisant. Son œil unique était d'un bleu magnifique, aussi beau et clair que l'océan, et cette étonnante couleur fascina Rose. L'autre chose que remarqua aussitôt la jeune femme, ce fut l'air embarrassé de l'inconnu. Affichant aussitôt un grand sourire pour l'apaiser, Rose demanda avec une voix chaleureuse :

- « Oui ? »

L'homme ne répondit pas tout de suite et Rose pencha légèrement la tête de côté, se demandant s'il se sentait bien. Baissant les yeux, elle vit alors qu'il tenait à la main une imposante masse. Cet instrument, Rose le reconnut sans peine : cet homme était-il forgeron ? C'était tout de même curieux qu'il garde ainsi son outil à la main. Comme il ne réagissait pas, Rose demanda, en gardant le sourire :

- « Oui ? Je peux vous aider, peut-être ?»

Semblant revenir au présent, l'inconnu déposa sa masse dans la neige et lui tendit un morceau de papier. Rose le prit et lut l'adresse qui y était inscrite, tout en écoutant ce que lui disait l'homme. Apparemment c'était un nouveau venu, ce qui ravie Rose : elle aimait voir de nouvelles personnes s'installer à Great Falls.

- « Vous ne me dérangez pas du tout. Vous venez juste d'arriver si je comprend bien ? Dans ce cas, je vous souhaite la bienvenue à Great Falls ! J'espère que vous vous plairez ici ! »

L'inconnu lui adressa alors quelques balbutiements et Rose eut un élan de compassion pour le jeune homme : adresser la parole à des inconnus n'était visiblement pas sa tasse de thé. Ce qu'il lui fit sourire la jeune femme : recevoir un compliment faisait toujours très plaisir ! La petite phrase qu'il lança ensuite fit hausser les sourcils à Rose puis elle éclata d'un rire léger.

- « Non, rassurez-vous, ce n'est pas dans mes intentions ! Ne vous en faites pas pour les habitants. Certains d'entre eux, surtout les plus âgés, n'aiment pas trop les nouvelles têtes mais nous sommes toujours heureux d'accueillir des nouveaux ! Et puis... » Rose baissa la voix et se pencha vers l'inconnu pour lui murmurer : - « Si vous faisiez allusion à la vieille dame là-bas, je vous rassure : elle est assez spéciale, elle n'aime pas beaucoup de monde ici ! »

Rose lui adressa un clin d’œil puis se redressa en souriant. D'un mouvement des doigts, elle sentit le bout de papier que lui avait tendu l'inconnu et se souvint soudain qu'il lui avait demandé son chemin.

- « Oh mais je parle, je parle et je ne vous répond pas ! Excusez-moi. Alors, le ranch que vous cherchez est en dehors de Great Falls, comme tous les ranchs d'ailleurs. Il est à vingt minutes en voiture d'ici. »

La jeune femme fut un instant songeuse. Il venait tout juste d'arriver et il n'avait apparemment pas de véhicule. Et, étant donné comme il avait l'air mal à l'aise en sa présence, Rose se doutait que l'inconnu aurait bien du mal à chercher un chauffeur.

- « Je peux vous y conduire si vous voulez ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.alittlemarket.com/boutique_v3/le_pays_de_tilly-202884 http://blue-mountains.my-rpg.com/t128-rose-oo-in-riding-a-horse-we-borrow-freedom
Kanvaël Maëwan
Welcome to Great Falls

⊱ Messages : 357
⊱ Arrivée : 30/12/2012
⊱ Feat : Gaspard Ulliel
⊱ Credits : Psychozee
⊱ Métier : Maréchal-Ferrant


MessageSujet: Re: Un Long Voyage (PV Rose)   Dim Jan 06, 2013 7:03 am

Ah, que l'irlandais était bien tombé. Cette jeune femme avait tout pour elle, et surtout, tout contre lui. Souriante, joviale, encore plus belle de près, possédant un charme fou, et surtout, aucune gêne. Lui qui baverait presque devant elle, comment réagir ? Il fut tout de même surpris par une chose. Bien que, son premier regard fut pour le bandeau cachant son œil manquant, le second, fut pour celui restant, et, ce dernier fut persistant, si bien, qu'outre le fait qu'il put bien détailler la magnificence de son regard, il ne put qu'être encore plus mal à l'aise, ne sachant pas pas du tout où se mettre. C'était la première fois que quelqu'un le regardait comme cela. Outre, bien entendu, les jeunes filles avides d'argent et de notoriété, dont l'éclat dans leurs yeux n'était que fictif, et dont, tout leur être ne pensait qu'argent. Cette femme-là, était juste fascinée par quelque chose, mais … Quoi ? L'étranger l'ignora, et, ne le comprendrait sans doutes jamais.

Suite à son entrée en scène des plus pittoresques, et après la réponse en douceur de la belle inconnue, le borgne ne réussit pas à trouver ses mots, complètement abasourdi devant tant de grâce et de beauté. La demoiselle -de ce qu'il en avait conclu tout seul, avant de se mettre étrangement à l'espérer, avant, encore, de chasser toute les idées stupides qui commençaient à germer dans son esprit- n'aidait pas notre cher boxeur à aller mieux, l’irradiant de son beau sourire, ne faisant que le mettre encore plus dans l’embarras. Elle tenta néanmoins de le sortir de son bug en demandant si elle pouvait l'aider. Tout timidement, il réussit à parler, préférant dégainer le bout de papier où l'adresse était inscrite. La belle se mit à le lire, tandis qu'un grand sourire vint peu à peu prendre forme sur son visage, ce qui eut, bien entendu, le don de réchauffer le cœur du boxeur. L'habitante tenta en premier lieu de le rassurer, expliquant qu'il ne la dérangeait pas. Demandant si, son interprétation des signes était bon au sujet de sa récente arrivée, lui souhaitant ainsi la bienvenue, tout en espérant qu'il se plairait ici. Il rougit.

« Je … Merci. J'arrive de … D’Irlande. Je … Vous avouerai que … N'importe quel lit du monde me plairait. »
Il eut un petit rire doux. Il ne voulait pas qu'une quelconque mauvaise interprétation vienne tout gâcher, alors, il reprit doucement la parole.

« Et … Oui. Je … Pense que ce genre de vie … Me … Me plairait sans doutes. J'ai … Pendant longtemps dû … Dû vivre dans de grandes villes, je … Trouvais ça insupportable. »


Suite à cela, le nouvel arrivant expliqua tant bien que mal que, les gens du coin avait un petit quelque chose de …. D'effrayant. Bien entendu, il désignait sans vraiment le faire, la vieille dame dans son dos, sentant encore son regard noir pointé vers lui, et que, à son sens, elle était la seule personne chaleureuse du coin, ce qui la fit sourire, ce qui le fit rougir, et, regarder le sol. Il eut l'audace de balancer une petite blague, ce qui la fit rire, ce qui le rassura, et lui fit relever les yeux, avec un léger sourire, toujours timide certes, mais, un sourire quand même. Elle le rassura sur ce point, non, elle n'allait pas le séquestrer pour le torturer, Kanvaël rigola un petit instant. La belle tenta aussi de le rassurer sur les habitants, expliquant que certains, particulièrement les plus âgés, n'aimaient pas les nouveaux puis … Elle se rapprocha dangereusement de son oreille. Il pouvait sentir son souffle chaud sur son cou, si cela avait duré, il aurait pu devenir fou, si bien que son attention était prise par un élan d'images, de scènes, d'histoire, et bien d'autres choses toute plus folles les unes que les autres, le forgeron n'eut pas l'occasion d'entendre ce que l'ange descendu sur terre venait de lui dire.

La jeune femme se releva alors, souriant, tout en lui envoyant un clin d’œil, ce qui le fit rougir de nouveau. Très vite la conversation revint au point de départ, le ranch tant recherché, ce qui voulait dire qu'ils allaient se séparer. Dommage. Un court soupir s’échappa de ses lèvres. Ainsi, le ranch était à l'extérieur de la ville, vingt bonnes minutes en voiture. Une petite heure à pied sans doutes. L'européen se mit à sourire de façon idiote, s'étirant de tout son long. La randonnée ne lui faisait pas du tout peur. Alors qu'il s'apprêtait à remercier la jeune fille pour sa grande gentillesse, celle-ci lui proposa de l'amener en voiture, ce qui le stupéfia. Restant quelques instants immobile, il la regarda d'un œil curieux, essayant de savoir si elle plaisantait ou non. Et … Non, elle ne plaisantait pas. La belle n'était qu'empli de gentillesse, ce qui le toucha au plus profond de lui. Son œil se porta alors sur la camionnette qui semblait bien remplie. Un sourire illumina son visage.
« Vous êtes bien charmante, mais, vous semblez fort occupée, je ne vais pas abuser de votre gentillesse. M'indiquer la direction me suffira. Et puis vous savez avant de ... »


Son index vint se poser sur son bandeau, puis glissa légèrement tout le long, s'enfonçant légèrement là où un œil aurait dû être. Reprenant ses esprits, l'étranger reprit la parole.
« Fin … avant ça quoi … J'étais un athlète du plus haut niveau, un peu de marche ne me fait pas peur. Je … Vous remercie pour votre temps madame …. Je … J'espère que l'occasion se présentera où … Je pourrais vous remercier comme … Comme il se doit. »

Un doux sourire s'afficha sur ses lèvres. Il n'attendait que l’indication pour partir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Welcome to Great Falls



MessageSujet: Re: Un Long Voyage (PV Rose)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un Long Voyage (PV Rose)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Repos après un long voyage
» [Rome-Versailles] Un long, trop long voyage [RP unique]
» [FINI] Le début de mon long voyage. Je quitte Féli-cité.
» Le début d'un long voyage
» Après un long voyage...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Blue Mountains ::  :: Bourg de Great Falls-